CM-AM Small & MidCap Euro obtient le label ISR France (Part RC: FR0013384997)

Logo label

Photo Jean Luc Menard
Jean-Luc Ménard




Pourriez-vous nous rappeler l’ADN de votre fonds ?

CM-AM Small & MidCap Euro a pour objectif d’accompagner dans la durée le développement d’entreprises de croissance qualité, créatrices de valeur et donc génératrices de performance pour les porteurs de parts du fonds.

L’univers d’investissement est constitué des petites et moyennes valeurs de la zone euro soient des sociétés dont la capitalisation boursière est comprise entre 200 millions et 10 milliards d’euros à la date d’achat. Le fonds a la possibilité de conserver une société dont la capitalisation boursière a dépassé les 10 milliards d’euros, afin de continuer à l’accompagner si nous estimons qu’elle conserve un potentiel d’appréciation dans les prochaines années.

Son indice de référence est l’Eurostoxx ®Small Net Return. Le fonds est éligible au PEA. Sur cinq et dix ans, ses performances1 lui permettent de se classer dans le premier quartile de sa catégorie.

Quel est votre processus d’investissement ? Comment l’approche extra-financière y est-elle intégrée ?

CM-AM Small & MidCap Euro a obtenu récemment le label ISR France. L’approche est dite de sélectivité lors de la construction du portefeuille, à savoir l’exclusion de 20% des sociétés les moins bien notées de l’univers de référence, selon les notations du pôle Finance Responsable et Durable de Crédit Mutuel Asset Management. En outre, deux KPI (Key Performance Indicators, l’un des deux étant par exemple l’intensité carbone) de performance et deux de suivi sont également monitorés. Les KPI de performance du fonds doivent être mieux disant que ceux de l’univers de référence.

Le fonds répond à une gestion de conviction, en place depuis dix ans au sein de l’équipe de gestion, en investissant sur des sociétés qui présentent des perspectives de développement intéressantes à moyen terme. La génération d’idées s’opère principalement à partir d’un scoring interne (classement des sociétés d’un univers suivant des critères financiers) réalisé à un rythme mensuel qui fait ressortir les sociétés les plus intéressantes. Nous appréhendons leur modèle économique et leur stratégie industrielle pour identifier leurs moteurs de croissance. Puis nous modélisons le potentiel de création de valeur à moyen terme, grâce à notre modèle interne de valorisation basé sur le ratio rapportant la valeur d’entreprise au résultat d’exploitation. Nous intégrons la notation de la société par le pôle Finance Responsable et Durable dans cette étape de valorisation des entreprises, en appliquant dans notre modèle interne un système de bonus/malus spécifique au niveau du WACC (Weighted Average Cost of Capital ou coût moyen pondéré du capital).

En cas de changement de paradigme ou de société ne délivrant pas les résultats escomptés dans le temps, nous n’hésitons pas à réduire voire sortir les positions pour éviter la destruction de valeur. Le scoring interne avec l’éventuel recul du classement de la société en question nous aide dans cette prise de décision.

Quel est l’intérêt principal des petites et moyennes valeurs ?

Leur capacité de développement. La création de valeur à moyen terme pour l’actionnaire quand ces sociétés enclenchent un cercle vertueux de croissance est très importante. Les petites et moyennes valeurs présentent des taux de croissance élevés et démontrent souvent une forte capacité à accélérer leur développement grâce au dynamisme et la réactivité de leurs dirigeants, que ce soit par le biais d’acquisitions ou par des déploiements dans de nouvelles géographies.

C’est la raison pour laquelle le fonds a la possibilité de conserver des positions dont la capitalisation est devenue plus élevée sous l’effet d’une accélération du rythme de croissance avec la réussite de la stratégie menée par le management.

C’est pour cela que nous pouvons trouver dans le portefeuille la société Sartorius Stedim sur laquelle nous sommes positionnés depuis plusieurs années. La société figure ainsi en bonne position dans nos principaux investissements.

Petites ou moyennes valeurs en ce moment ?

La capitalisation boursière médiane de nos investissements se situe autour de 4,5Md€ dernièrement. De manière structurelle, nous privilégions les valeurs moyennes, notamment pour leur liquidité plus importante et leur plus grande implication, en règle générale, dans la dimension extra-financière.

Le fonds a-t-il des biais sectoriels et géographiques ?

Environ 80% du fonds est investi sur quatre pays qui sont la France, l’Italie, les Pays-Bas et l’Allemagne.

La répartition sectorielle est la résultante du travail de sélection de titres que nous opérons et de grandes thématiques d’investissement que nous avons identifiées : l’innovation (digitalisation et automatisation accrue de l’économie), la recherche du bien-être (meilleure qualité de vie, notamment à travers le sport et une alimentation plus saine et naturelle), l’économie durable (transition énergétique, économie circulaire) et l’allongement de la durée de vie (santé et progrès médical avec la recherche, la prévention et le dépistage).

Des exemples de société liée à la transition énergétique sur laquelle le fonds est positionné?

Au sein de cette tendance vers une économie plus durable, nous pouvons mentionner la société néerlandaise Alfen, qui est au cœur de la transition énergétique. Le groupe conçoit, développe et fabrique des réseaux intelligents, des systèmes de stockage d’énergie et des bornes de recharge pour véhicules électriques.

L’avantage d’Alfen réside dans la combinaison de ces activités en solutions intégrées pour répondre aux besoins de ses clients. Les fortes perspectives de croissance d’Alfen pour les prochaines années sont également soutenues par le plan mis en place par l’Union Européenne.

Nous pouvons également mentionner la société italienne ERG, active dans la production d’électricité à partir de sources éoliennes et solaires principalement. Elle est le premier opérateur éolien en Italie et figure parmi les leaders européens.

Des changements opérés dans la composition du fonds au cours des derniers mois ?

Cette année est marquée par la hausse des taux avec des Banques Centrales, notamment la FED, qui resserrent les conditions financières pour faire face à l’inflation. Elle est également marquée par l’invasion de l’Ukraine et le choc sur les matières premières qui en a découlé ainsi que les différents confinements en Chine.

Dans ce contexte, nous avons renforcé nos positions sur les valeurs liées à la transition énergétique, comme ERG mentionnée plus haut, l’Union Européenne devant accélérer encore davantage le développement des énergies renouvelables suite à l’invasion de l’Ukraine.

Nous avons également renforcé nos positions sur des valeurs financières solides et bien gérées, comme la banque espagnole Bankinter, dont les résultats devraient bénéficier du mouvement haussier sur les taux. En revanche, nous avons allégé nos positions sur des valeurs industrielles plus liées au cycle, qui devraient être impactées à la fois par le ralentissement économique et la hausse des matières premières.



Accéder à la fiche valeur du fonds

1 Source Morningstar juillet 2022, catégorie Actions Zone Euro Moyennes Cap. Définitions et méthodologies disponibles sur www.creditmutuel-am.eu
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les performances sont exprimées en Euro pour la part indiquée.

Achevé de rédiger le 07/09/2022. Les titres de sociétés soulignés en gras sont détenus en portefeuille. La référence à certaines valeurs est soumise à titre d'illustration. Elle n'a pas pour objectif de promouvoir l'investissement en direct dans ces instruments et ne constitue pas un conseil en investissement

CM-AM Small & MidCap Euro est exposé aux risques suivants : risque de perte en capital, risque de marché, risque lié à l’investissement en actions de petite capitalisation, risque d’investissement sur les marchés émergents, risque de change, risque lié aux obligations convertibles, risque de taux, risque de crédit, risque lié aux investissements dans des titres spéculatifs (haut rendement), risque lié à l’impact des techniques telles que les produits dérivés, risque de liquidité.
L’indice Euro Stoxx Small Net Return : « Cet indice, ainsi que sa marque déposée, sont la propriété intellectuelle de STOXX® Limited, Zurich, Suisse (« STOXX® »), Deutsche Börse Group ou de leurs concédants, et sont utilisés sous licence. STOXX®, le Groupe Deutsche Börse ou leurs concédants, partenaires de recherches ou fournisseurs de données ne font la promotion, ne distribuent, ni ne soutiennent en aucune façon, le fonds quel qu'il soit, et ne fournissent aucune garantie. Ils déclinent à ce titre toute responsabilité (du fait d'une négligence ou autre), quant à toute erreur, omission ou interruption générale ou spécifique affectant l'indice ou ses données. »
Document à destination des professionnels. Les informations contenues dans ce document ne constituent en aucune façon un conseil en investissement et leur consultation est effectuée sous votre entière responsabilité. Investir dans un fonds peut présenter des risques, l'investisseur peut ne pas récupérer les sommes investies. Ce fonds est géré par Jean-Luc Ménard, gérant au Crédit Mutuel Asset Management, société de gestion agréée en France par l'AMF sous le numéro GP 97-138, Société anonyme au capital de 3 871 680 euros. Siège social et bureaux Paris : 4 rue Gaillon 75002 Paris, Bureaux Strasbourg : 4 rue Frédéric-Guillaume Raiffeisen 67000 Strasbourg, RCS Paris 388 555 021 - Code APE 6630Z, TVA Intracommunautaire : FR 70 388 555 021.Crédit Mutuel Asset Management est une entité de Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Le fonds ne peut être ni vendu, ni conseillé à l'achat, ni transféré, par quelque moyen que ce soit, aux Etats-Unis d'Amérique (y compris ses territoires et possessions), ni bénéficier directement ou indirectement à toutes « US Person », y compris toutes personnes, physiques ou morales, résidantes ou établies aux Etats-Unis.