Bilan et perspectives sur les marchés, par Eliana de Abreu, directrice des gestions chez Crédit Mutuel Asset Management.

Photo Eliana de Abreu
Eliana de Abreu

Quelle est l'analyse de marchés de Crédit Mutuel Asset Management pour la fin de l'année et pour 2022 ?

En 2021, nous avons connu un vif rebond de l'économie mondiale qui s'est traduit naturellement par de très bons résultats pour les entreprises, une belle progression des marchés actions, et une remontée des taux en Europe et aux Etats-Unis. Après cette phase de reprise, nous rentrons désormais dans une autre phase du cycle économique où le paysage macroéconomique est un peu moins lisible.
Tout d'abord, en termes de croissance, nous avons un ralentissement du rythme de l'activité : les données récentes et les enquêtes de conjoncture montrent un affaiblissement de la reprise industrielle dans les pays développés dû à de nombreux obstacles, en particulier les difficultés d'approvisionnement et de main d'œuvre qui viennent ralentir la production. Parallèlement à ces difficultés, le ralentissement important en Chine vient aussi impacter l'économie mondiale dans son ensemble. Et enfin, la résurgence du Covid avec l'approche de l'hiver pourrait avoir un impact économique important dans les pays encore peu vaccinés. Ces éléments vont donc probablement freiner la croissance dans les prochains mois mais ils ne remettent pas en cause le scénario de reprise mondiale pour 2022, car une grande part de cette croissance n'est pas perdue, mais reportée et étalée.
Par ailleurs, nous avons une inflation qui reste élevée, et qui va rester élevée plus longtemps que prévu. En effet, la hausse des prix à la consommation et à la production s'étend à un spectre de biens et services qui s'est encore élargi. Cette inflation est le résultat d'une demande forte et d'une insuffisance d'offre. La difficulté du côté de l'offre, devrait finir par disparaitre, une fois que les difficultés, liées aux restrictions d'activité dues au Covid seront résorbées, mais cela prendra du temps et il est très difficile de savoir aujourd'hui précisément quand elles prendront fin.
Cette inflation est problématique pour les marchés car premièrement elle réduit le pouvoir d'achat des ménages et donc leur capacité de consommation, ainsi que les marges de certaines entreprises qui ne peuvent pas forcément répercuter les hausses de prix. Cela pourrait donc avoir un impact direct sur les résultats des sociétés même si, pour le moment, les résultats publiés pour le 3eme trimestre ont plutôt été bons et rassurants. Deuxièmement, l'inflation inquiète les marchés car ils s'interrogent sur la réaction des Banques Centrales. En effet, face à cette inflation qui perdure plus longtemps que prévu, elles sont face à un défi : durcir le discours pour éviter un désencrage des anticipations d'inflation mais avec le bon dosage, car il faut aussi absolument continuer à accompagner la reprise et ne pas provoquer une hausse trop forte et rapide des taux. Début novembre, les Banques Centrales ont réussi à modérer les anticipations de taux mais il faut s'attendre à ce que les épisodes de volatilité se reproduisent vu le contexte d'inflation. L'inflation va rester un élément perturbateur en 2022, il faudra surveiller en particulier l'inflation salariale aux Etats-Unis, qui pourrait compliquer sérieusement la stratégie de la FED.
En conclusion, le contexte global de moyen-terme reste plutôt favorable aux actifs risqués car la croissance devrait rester élevée, l'inflation devrait finir par refluer vers des niveaux plus raisonnables (même s'ils seront plus élevés que ceux d'avant Covid) et les banques centrales vont essayer de réduire leur soutien très progressivement. Cependant, à court-terme avec le ralentissement actuel de la croissance, l'inflation élevée et la pression que cette dernière exerce sur les Banques Centrales, nous estimons que les risques s'accumulent en cette fin d'année pour les marchés.

Quelles stratégies privilégiez-vous sur les actions ?

Sur les actions, nous restons haussiers à moyen terme, mais à court terme, nous préférons rester neutres. En effet, le momentum de croissance moins favorable, les marges qui pourraient se réduire, et les Banques Centrales qui devraient réduire leur soutien, sont source de volatilité, surtout dans un contexte où les valorisations sont assez élevées et pourraient moins bien supporter toute mauvaise nouvelle.
Au-delà de l'aspect directionnel, ce qui nous semble encore plus important pour les prochains mois, c'est qu'après la phase de reprise, nous rentrons maintenant dans une nouvelle phase du cycle économique. En effet, dans la phase précédente du cycle économique, avec la reprise, le marché a rebondi vite et fort avec un rebond de la plupart des titres. Désormais, dans cette nouvelle phase, phase de milieu de cycle, nous devrions avoir un marché moins linéaire, la performance va donc encore plus dépendre de la qualité du stock picking. Le contexte nécessite notamment une attention particulière dans la sélection de valeurs pour privilégier les sociétés capables de passer des hausses de prix. Par ailleurs, les choix sectoriels, d'allocation entre valeurs de croissance et value et en termes de thématiques devraient être encore plus déterminants.
Chez Crédit Mutuel Asset Management, nous privilégions une allocation équilibrée entre croissance et value, car comme nous le voyons depuis un an, les cycles de surperformance de l'un et de l'autre sont de l'ordre de quelques mois. Compte-tenu de la rapidité avec laquelle la surperformance entre les deux styles évolue, le positionnement le plus efficace nous semble d'équilibrer les deux styles. Une approche équilibrée entre cycliques industrielles, financières et valeurs de croissance nous semble donc judicieuse.
Par ailleurs, nous continuons de favoriser les expositions sur les thématiques porteuses à long terme tournées vers des tendances durables au travers de nos fonds CM-AM Objectif Environnement, CM-AM Global Climate Change ou CM-AM Global Innovation. Nous aimons toujours aussi les diversifications sur des petites et moyennes entreprises cotées qui permettent d'accompagner des valeurs familiales et entrepreneuriales et ainsi de profiter des fruits de leur croissance.

Quelles stratégies privilégiez-vous sur les taux ?

En termes de taux, le moindre soutien des Banques Centrales, les inquiétudes sur l'inflation, sont des facteurs haussiers. Néanmoins, de nombreux facteurs viennent limiter le potentiel de hausse. Tout d'abord, les Banques Centrales ont conscience que les taux ne peuvent pas remonter fortement pour que les conditions de financement restent favorables et accompagnent la reprise. Deuxièmement, l'inflation devrait finir revenir sur des niveaux plus raisonnables, et la croissance entre dans une phase de normalisation. Et enfin, les sources d'incertitudes restent nombreuses (variant delta, élections à venir en France et en Italie) et la liquidité reste abondante et doit être investie. Le risque de hausse importante des taux nous semble donc limité.
Néanmoins, en termes de positionnement sur les marchés obligataires, face à une inflation durablement plus élevée qu'avant Covid, il est essentiel d'adapter sa politique de gestion pour s'en protéger. De manière structurelle, nous avons toujours une poche d'obligations indexées inflation dans nos fonds obligataires et diversifiés, et à partir de fin 2020 nous l'avons beaucoup renforcée au détriment des dettes souveraines classiques. Ce positionnement nous a permis cette année de limiter les effets négatifs en portefeuille de la remontée des taux et de profiter de ces mouvements sur l'inflation. Pour l'instant, nous maintenons cette stratégie et nous restons fortement investis sur l'inflation, notamment sur notre fonds CM-AM Inflation.
Sur les autres stratégies obligataires, nous continuons de surpondérer le High Yield et nous sommes particulièrement positifs sur le fonds CM-AM Obli Flexible. Ce fonds peut investir sur toutes les classes d'actifs obligataires y compris les convertibles, et a des bornes de sensibilité très larges qui nous semblent particulièrement adaptées à la situation actuelle où nous pouvons avoir des mouvements de taux très importants et dont il est intéressant de profiter.

Achevé de rédiger le 15 novembre 2021

Document à destination des professionnels. Les informations contenues dans ce document s'appuient sur des données, des hypothèses, des projections, des estimations et des scénarios provenant de jugements et d'analyses subjectifs par nature. Le destinataire de ce document reste seul juge de l'opportunité d'un investissement ou désinvestissement dans des instruments financiers, des fonds ou tout autre véhicule d'investissement dont la performance est liée à la mise en œuvre des stratégies d'investissement décrite dans ce document. Crédit Mutuel Asset Management n'offre aucun conseil d'ordre juridique, fiscal ou comptable et ne saurait être responsable de toute décision d'investissement liée à des aspects juridiques, fiscaux et comptables prise par le destinataire de ce document.
La responsabilité de Crédit Mutuel Asset Management, de ses collaborateurs ne saurait être engagée pour toute décision d'investissement fondée uniquement sur les informations de ce document. Tout investissement dans un instrument financier doit s'appuyer sur un prospectus ou tout autre document légal en décrivant précisément les caractéristiques et les facteurs de risque, ce qui n'est pas l'objet de ce document.
Crédit Mutuel Asset Management, société de gestion agréée en France par l'AMF sous le numéro GP 97-138, Société anonyme au capital de 3 871 680 euros. Siège social et bureaux Paris : 4 rue Gaillon 75002 Paris, Bureaux Strasbourg : 4 rue Frédéric-Guillaume Raiffeisen 67000 Strasbourg, RCS Paris 388 555 021 - Code APE 6630Z, TVA Intracommunautaire : FR 70 388 555 021.Crédit Mutuel Asset Management est une entité de Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Les fonds cités ne peuvent être ni vendus, ni conseillés à l'achat, ni transférés, par quelque moyen que ce soit, aux Etats-Unis d'Amérique (y compris ses territoires et possessions), ni bénéficier directement ou indirectement à toutes « US Person », y compris toutes personnes, physiques ou morales, résidantes ou établies aux Etats-Unis.