Sur le plan macroéconomique, les signes de modération de la conjoncture mondiale apparus durant les mois d'été ont été confirmés par la publication des chiffres de croissance du troisième trimestre, que ce soit aux Etats-Unis, en Chine ainsi qu'au Japon. La zone euro semble quant à elle encore en phase de forte reprise économique.
Si la première vague d'inflation semble derrière nous, le risque inflationniste à moyen et long terme est maintenant plus élevé.
Les banques centrales n'ont a priori pas l'intention de relever leurs taux directeurs avant la fin de l'année prochaine, mais elles pourraient être poussées à agir plus tôt si l'inflation ne diminue pas.

Le fonds possède toujours un biais marqué en faveur des actions (70,95% à fin octobre 2021) avec des investissements répartis entre trois catégories de titres, les sociétés bénéficiant de vecteurs de croissance structurelle (visibilité sur les résultats à long terme), les sociétés de qualité dotées de valorisation attractive et enfin les « bond proxies », c'est-à-dire des entreprises de qualité offrant un profil défensif, peu sensibles à la conjoncture et payant des dividendes stables voire en augmentation.
La poche obligataire, dont le rôle est de protéger le portefeuille en cas de baisse des marchés boursiers, reste relativement limitée (6,71% à fin octobre 2021) et est constituée de Bons du Trésor américain à très long terme.
Malgré une certaine volatilité, l'or continue de trouver sa place dans le portefeuille (13,99% à fin octobre) dans un contexte de fortes incertitudes sur le front macroéconomique et de potentiel regain de l'inflation. L'exposition est indirecte via une sélection de valeurs aurifères (producteurs et sociétés de royalties).

Depuis le début de l'année jusqu'à fin octobre, le fonds s'est apprécié de 9,9% contre une hausse de 7,7% pour son univers comparable Lipper (Lipper Global Mixed Asset EUR Balanced).
Sur fonds de reprise économique et de tensions inflationnistes, l'année a été marquée par diverses rotations sectorielles qui ont été tour à tour favorables (avril-août, octobre) ou défavorables (janvier-mars, septembre) au style d'investissement de la stratégie, notamment au sein de la poche actions qui se focalise sur des entreprises de qualité dotées d'un ou plusieurs avantages compétitifs solides, d'une importante capacité de génération de flux de trésorerie disponibles et d'un potentiel de croissance rentable.
Le gérant reste convaincu qu'à long terme, cette approche d'investissement continuera de porter ses fruits.

Sur une période de 10 ans (à fin octobre 2021), le fonds démontre sa capacité à générer une performance consistante (+77% vs. +52,7% pour l'univers Lipper) avec une volatilité maîtrisée notamment en période de baisse des marchés actions.