Compte tenu des derniers évènements, vous trouverez ci-après une synthèse des points de vue de nos différentes entités de gestion

 

Macro-économie - CIC Market Solutions

A la veille du conseil européen, Vladimir Poutine a exigé le paiement du gaz naturel en rouble pour les pays occidentaux, une mesure qui pourrait également concerner prochainement d'autres exportations selon le Kremlin. Cette annonce a poussé le prix du baril au-dessus de 120$, le cours du gaz européen autour de 110€/MWH et a ravivé les inquiétudes des marchés financiers qui affichent une baisse ce matin

Cette exigence a pour effet de pénaliser les pays acheteurs et de soutenir la monnaie russe qui s'est fortement appréciée hier, même si cette remontée reste mineure en comparaison de son effondrement depuis le début du conflit.

La journée sera principalement occupée par la venue de Joe Biden en Europe, pour les sommets de l'OTAN, du G7 et de l'Union européenne. Les discussions seront essentiellement tournées vers une réponse commune à trouver face à l'intensification des attaques russes en Ukraine, même si l'Europe reste hostile à ce jour aux sanctions sur l'énergie russe, dont elle est fortement dépendante. L'Allemagne souhaite d'ailleurs pouvoir prendre le temps de trouver des solutions pour réduire sa dépendance et par conséquent l'impact sur l'économie.

La publication des indices PMI provisoires en Europe a donné une première indication de l'impact de la guerre en Ukraine sur l'économie. Le recul des indicateurs reste toutefois modeste à ce stade alors qu'une partie des conséquences économiques (approvisionnement et inflation des couts et perte de pouvoir d'achat pour les ménages) se matérialiseront progressivement sur les prochains mois.

Dans ce contexte, la volatilité sur les marchés se maintient à un niveau élevé.

 

Marchés et gestion - Crédit Mutuel Asset Management (au 16 mars- inchangé au 24 mars)

Les inquiétudes sur la reprise économique, les actions des banques centrales et maintenant le conflit entre la Russie et l'Ukraine se cristallisent dans une baisse générale des marchés que connaissent quasiment toutes les bourses des pays développés depuis le début de l'année, et plus particulièrement ces derniers jours.

Perspectives

Depuis le tournant offensif de la Fed, suivi de celui des autres grandes Banques Centrales, la visibilité sur les perspectives à moyen terme est brouillée, les investisseurs sont nerveux et les marchés actions et obligations fortement volatils.
La gestion a été amenée à prendre des positions plus prudentes :
- sous-pondération de la catégorie actions,,
- maintien de la sous-pondération globale pour les taux, avec une préférence pour les indexés inflation en zone euro.

En synthèse, depuis le 15 février, les portefeuilles des fonds de CM AM ont été ajustés, notamment en anticipation de la dégradation du contexte géopolitique.

  • Actions 
    Maintien de la sous-pondération mise en place le 15 février. Plus de méfiance sur la zone euro qui est la plus exposées aux conséquences du conflit et recherche des actifs défensifs.
  • Obligations

    Dans la catégorie d'obligations souveraines, celles de la zone euro souveraines redeviennent attractives et passent de sous-pondérées à neutre, en revanche au vu de son dilemme (soutenir la Russie ou les USA) nous dégradons à neutre contre surpondérer les obligations chinoises.
    Nous maintenons une surpondération des obligations indexées sur l'inflation de la zone euro et nous passons en surpondération sur les obligations indexées US.
    Obligations d'entreprises : nous sommes prudents sur les obligations de qualité « Investment Grade » qui restent sous pondérées.
    Nous passons de surpondérer à neutre sur les obligations à haut rendement « High Yield » de la zone euro, suite aux conséquences négatives liées au conflit en Ukraine. Nous maintenons notre position de neutralité sur les obligations US à haut rendement.
    Nous maintenons également une position neutre sur les obligations convertibles.

  • Devises
    Maintien du renforcement du Yen dans les portefeuilles pour son caractère de valeur refuge auquel nous ajoutons le dollar qui est soutenu par le resserrement de la politique monétaire, et qui reste à bonne distance du conflit Russo-Ukrainien.
  • Matières premières
    La crise, ainsi que les taux d'intérêt réels négatifs aux USA redonnent son rôle de valeur refuge à l'or. Mise en place d'une légère surpondération dans les portefeuilles.

Point de gestion - BLI - Banque de Luxembourg Investments

Voir le flash marché du 21 mars

Achevé de rédiger le 24 mars 2022 à 11h00.

Cette documentation est réservée aux professionnels.
Ce document a été produit à titre d'information interne seulement. Il ne constitue pas un conseil en investissement. Crédit Mutuel Investment Managers ne saurait être tenu responsable de toute décision prise ou non sur la base d'une information contenue dans ce document, ni de l'utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Ce document ne peut pas être reproduit, en totalité ou en partie, sans l'autorisation préalable écrite de Crédit Mutuel Investment Managers. Les informations qui y sont contenues ont été puisées aux meilleures sources mais cette précaution n'exclut pas que des risques d'erreurs se soient glissés dans les chiffres indiqués ou les faits que cette lettre relate.
Ce document a été produit avec le concours des équipes de CIC Market Solutions, Crédit Mutuel Asset Management et BLI-Banque de Luxembourg Investments.