CIC Mezzanine & Unitranche Financing 5 atteint son hard cap de 450 M€

Ce cinquième millésime est investi à hauteur de 75 % en mezzanine, qui ne représentait que la moitié du précédent fonds.

CIC Private Debt finalise la levée de son cinquième fonds de mezzanine et unitranche à son hard cap de 450 M€. Il dépasse donc l'objectif initial fixé à 400 M€ et enregistre une progression de taille 50 % vis-à-vis du précédent millésime, bouclé à 300 M€ en 2016. CIC Mezzanine & Unitranche Financing 5 a pu compter sur son sponsor, puisque le CIC a injecté 40 M€, ainsi que sur ses investisseurs historiques dont le taux de « re-up » est d'environ 80 %. Au final, la totalité des LPs est tricolore (fonds de fonds, assureurs, mutuelles, caisses de retraites.), en ligne avec sa stratégie qui vise à accompagner exclusivement des entreprises françaises. Constituée de sept professionnels de l'investissement, l'équipe mise sur des sociétés « covid-proof » des secteurs de l'éducation, de l'agroalimentaire ou encore de la santé affichant entre 5 et 30 M€ d'Ebitda. A date, ce cinquième millésime, dont le déploiement a débuté en février 2020, est investi à 55 % dans 13 lignes. S'il est en mesure d'accompagner des entreprises dans le cadre de LBO sponsorless ou des ETI familiales dans leurs financements de capex ou de croissances externes, ce fonds est principalement orienté vers les opérations aux côtés de sponsors. « Nous constatons une remontée en puissance des packages « senior + mezzanine » au détriment de l'unitranche, analyse François Petit, président de CIC Private Debt. Les banquiers montrent de l'allant pour les secteurs résilients au Covid-19, ce qui porte notre activité de dette subordonnée. Elle représente les trois quarts des investissements du fonds, à date, contre 50 % du précèdent millésime. » Cet environnement de marché, avec une mezzanine assortie d'un pricing à deux chiffres, est donc porteur pour le gérant qui vise 9 à 11 % de TRI brut sur ce fonds.

Montée en puissance des « ESG ratchets »
CIC Private Debt a aussi progressé sur son deuxième fonds européen de dette senior large cap. Lancé en septembre 2020 avec un objectif de 300 M€, il a déjà récolté 170 M€ à date. Le gérant va aussi embrayer sur la levée de son quatrième millésime de dette senior tricolore, avec 500 M€ en ligne de mire. Enfin, le GP souhaite aussi compléter sa plateforme avec une quatrième gamme de fonds. Déployant actuellement un mandat de l'ordre 400 M€ en dette infrastructure pour le compte d'un institutionnel (autre que le CIC), il souhaite lancer une deuxième génération de fonds d'un même montant, mais cette fois-ci ouvert aux tiers. « Il y a une tendance sur les « ESG ratchets » en ce moment, qui concernent déjà 20 à 30 % des financements de nos fonds, juge Sylvie Garcin, en charge des relations investisseurs de CIC Private Debt. Nous nous sommes renforcés sur le terrain de l'ESG ces 12 derniers mois, avec le recrutement d'une personne dédiée, une refonte de notre grille d'investissement et en nous entourant d'un conseil spécialisé. »

Thomas Loeillet
Publié le 5 juil. 2021 à 16:53