Retour en grâce pour les fonds flexibles

Photo du gérant

Guy Wagner
Chief investment officer
Banque de Luxembourg Investments

Plusieurs grands fonds flexibles ont bien tiré leur épingle du jeu lors des phases de forte volatilité.

A la suite de la crise de 2008, les fonds flexibles étaient rapidement devenus les placements préférés des investisseurs belges. Les stratégies les plus défensives (comme Carmignac Patrimoine ou Ethna-Aktiv) ont profité pendant plusieurs années de la compression des rendements obligataires pour dégager des performances attractives et attirer les investisseurs. Ces derniers se sont ensuite progressivement tournés vers des stratégies plus agressives (comme R-co Valor ou Flossbach von Storch Multiple Opportunities) lorsque les produits majoritairement obligataires ont commencé à peiner...

Retrouvez la suite de l'article de presse paru dans L'Echo